A-t-on vraiment assisté à des scènes de liesse après les attentats de Bruxelles?

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon est pressé de toutes parts de fournir des explications sur sa déclaration. © Belga
Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon est pressé de toutes parts de fournir des explications sur sa déclaration. © Belga - Belga.

Rien. Ou presque : sous réserve d’un inventaire plus exhaustif, on n’aurait officiellement recensé en région bruxelloise que trois scènes de liesse du genre de celles qui, selon le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA), auraient rameuté « une partie significative de la communauté musulmane » après les attentats de Paris et de Bruxelles. Ce lundi, au micro de la VRT, Jan Jambon a précisé qu’il ne s’agissait certes pas d’une grande partie de musulmans, mais que ce sont des faits qui ont eu lieu: « Où ? Combien de personnes? Ce ne sont pas des questions relevantes », a en outre balayé le vice-Premier, qui a uniquement fait allusion à un incident lors de l’arrestation de Salah Abdeslam. « Je n’ai rien à prouver », a-t-il ajouté.

Sans autres précisions du ministre de l’Intérieur, la question demeure entière : combien d’incidents ont été réellement recensés ? Officiellement : trois.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct