lesoirimmo

Comment évaluer la réussite d’une grève nationale en période de confinement?

Comment évaluer la réussite d’une grève nationale en période de confinement?
BELGA.

Depuis ce lundi matin, le pays est totalement à l’arrêt. Ou presque. En raison du nouveau confinement, décrété la semaine dernière par le gouvernement fédéral. Et de la journée d’actions organisée par la FGTB et la CSC en raison du blocage des négociations de l’Accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022. Mais comment faire la part des choses entre les conséquences de l’un et l’impact de l’autre ? « Les retours de nos délégués, les photos qui nous sont adressées depuis les piquets de grève nous laisse penser que c’est un beau succès, répond François Reman, porte-parole de la CSC. Les secteurs ont répondu présents. » « Je sillonne la Wallonie depuis ce matin et, dans l’industrie et la distribution, tout est à l’arrêt », assurait à la mi-journée Thierry Bodson, président de la FGTB. Une situation reconnue par Agoria, la fédération (patronale) des entreprises technologiques : « Sept entreprises technologiques sur dix ont été touchées par la journée de grève nationale organisée par la CSC et la FGTB.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct