Tant qu’il y aura du linge à laver: une exposition à La Fonderie

Le tordage des grandes pièces de linge se fait souvent à deux, 1902.
Le tordage des grandes pièces de linge se fait souvent à deux, 1902. - Emile-Henry t’Serstevens, KIP-Irpa.

Battre le linge, le faire bouillir, le fouler et l’essorer. Des mots que l’on utilise peu ou plus. Des actions que le lave-linge fait pour nous. Pourtant il y a seulement quelques dizaines d’années, la seule « machine » existante, c’était la femme.

Jusqu’à l’invention des machines totalement automatisées dans les années 60, la lessive était tellement pénible qu’on ne la faisait que quelques jours par an. Souvent en groupe autour d’un puits ou d’un lavoir, les femmes lavaient en place publique le linge, si intime pourtant. Elles se donnaient du courage grâce à des chants et des conversations. Siffler en travaillant. Il fallait bien cela sans doute pour oublier qu’il faudrait recommencer, laver, encore et encore.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct