Josep Borrell: «L’Europe ne peut pas se permettre une fatigue syrienne»

«Nous pansons les plaies de la population syrienne, pas celles du régime», plaide Josep Borrell.
«Nous pansons les plaies de la population syrienne, pas celles du régime», plaide Josep Borrell. - Belga.

entretien

Le chef de la diplomatie de l’UE Borrell co-préside la Conférence de Bruxelles, aux côtés de Mark Lowcock, sous-secrétaire général de l’ONU.

Vous avez dénoncé, il y a peu avec le commissaire Lenarcic, le fait que le partage global du fardeau de l’aide humanitaire n’était pas équitable : la plupart des Etats membres de l’UE comme ceux de la communauté internationale « ne font pas leur part ». Et pour le drame syrien ? Une sorte de grande « fatigue » s’installe ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct