Les Américains se ruent sur la fumette légale

Les Américains se ruent sur la fumette légale
Photo News.

La numéro 3 dégage des senteurs de raisin et d’agrume, sur une note finale puissante. Mais peut-être préférez-vous la numéro 1, à l’arôme complexe, végétal et musqué. Non, vous n’êtes pas dans un bar à vin, mais sur le site très select Monogram de la star Jay-Z, un des petits derniers sur un marché qui explose aux États-Unis : celui de la beuh, du shit, de l’herbe, de la weed. Bref, du cannabis.

Le mari de Beyoncé – qui s’est nommé « visionnaire en chef » (chief visionary officer) de sa société The Parent Company – n’est pas la seule célébrité à s’être lancée dans la course aux joints. Rihanna fait partie de ses investisseurs, les rappeurs Drake, Ice Cube, Lil Wayne ont créé leurs propres marques, sur les pas du « père de la weed », Snoop Dogg, qui sentait déjà le vent de la légalisation tourner en 2015.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct