Edition: le «dernier rempart» d’Hachette est tombé

Pour les associations syndicales du groupe, comme pour beaucoup d’éditeurs au sein du monde de l’édition, c’est le «dernier rempart face aux prédateurs» qui est tombé avec l’éviction d’Arnaud Nourry.
Pour les associations syndicales du groupe, comme pour beaucoup d’éditeurs au sein du monde de l’édition, c’est le «dernier rempart face aux prédateurs» qui est tombé avec l’éviction d’Arnaud Nourry. - AFP.

Dans le monde de l’édition français, l’annonce ce lundi du licenciement d’Arnaud Nourry, patron du groupe Hachette Livre, est loin de passer comme une lettre à la poste. A 60 ans, celui qui dirigeait le groupe depuis 2003 « quitte le groupe dans le cadre d’une séparation amiable », précise un communique diffusé ce lundi, après avoir fait campagne ces dernière semaines contre le démantèlement de la filiale du groupe Lagardère, qui pourrait tomber entre les mains d’Editis, propriété de Vivendi.

Dans des récentes interviews parues dans plusieurs médias français, Arnaud Nourry avait manifesté son opposition à ce rachat, défendant notamment que « l’obésité n’était pas un objectif stratégique ». «Il n’y a aucune cohabitation possible entre nous et Editis, moins rentable, cela n’a pas de sens stratégique et c’est juridiquement impossible », avait-il encore fait savoir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct