lesoirimmo

Bertrand Tavernier

Le 27 mars, le cinéma a perdu un de ses plus fantastiques défenseurs. Né le 25 avril 1941 à Lyon, fils d’un écrivain et résistant, Bertrand Tavernier mettra le cinéma au centre de sa vie dès l’âge de douze ans lors d’un séjour dans un sanatorium où il est soigné pour une tuberculose. Etudiant en droit, il crée un ciné-club avec des copains en 1961, devient assistant de Jean-Pierre Melville et critique de cinéma. De 1964 à 1974, il est attaché de presse, notamment pour Kubrick. Cinéphile passionné, curieux de tout, Tavernier réalise son premier long-métrage, L’horloger de Saint-Paul, en 1974 et décroche le Prix Louis-Delluc ainsi que le Prix spécial du jury au Festival de Berlin. Sa filmographie, de Que la fête commence à L.627, de Coup de torchon à La vie et rien d’autre, reflète ses goûts éclectiques. La guerre, le racisme, la peine de mort, la délinquance, le chômage, la drogue, le sida, l’adoption, le colonialisme, le couple, l’éducation… Tout intéressait Bertrand Tavernier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct