William Sheller: «Je ne vais plus chanter mais je composerai bien jusqu’à 85 ou 90 ans»

William Sheller: «J’ai été malade. C’était comme une mort initiatique. D’un coup, tu t’en sors, tu te réveilles et tu te dis: mais à quoi ça a servi tout ça?»
William Sheller: «J’ai été malade. C’était comme une mort initiatique. D’un coup, tu t’en sors, tu te réveilles et tu te dis: mais à quoi ça a servi tout ça?» - Studios Harcourt.

entretien

De grand matin, comme à son habitude, William Sheller, barbu et confiné, est derrière son ordinateur pour nous parler, via WhatsApp (et son compte intitulé Grumpy Old Man – vieux grincheux !), de ce livre de confidences cash qui fait la part belle aux gens qu’il a aimés.

Vous avez l’air en bonne santé…

Ah, complètement. J’ai profité de la promo à Paris pour aller voir mon cardio qui m’a dit que j’étais en pleine forme. À 74 balais, c’est pas mal. Je ne prends plus ces médicaments qui m’ont attaqué la thyroïde et les yeux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct