lesoirimmo

Cuba: la colère gronde chez les rescapés de la faim

De la Vieille Havane aux quartiers populeux de Diez de Octubre ou du Cerro, plus un seul arrondissement de la capitale n’échappe aux interminables files d’attentes, devant des supérettes dégarnies.
De la Vieille Havane aux quartiers populeux de Diez de Octubre ou du Cerro, plus un seul arrondissement de la capitale n’échappe aux interminables files d’attentes, devant des supérettes dégarnies. - Hector Lemieux

Reportage

La Havane n’est plus qu’une immense file d’attente. De la Vieille Havane aux quartiers populeux de Diez de Octubre ou du Cerro, plus un seul arrondissement de la capitale n’échappe aux interminables « colas » (files d’attente, NDLR) devant des supérettes dégarnies. Les étals sont vides. Il faut attendre des heures pour espérer glaner quelques centaines de grammes de riz ou de poulet, la seule viande parfois disponible dans l’île.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct