Walter Baseggio: «J’espère que, comme moi, Anderlecht aura le mental pour guérir»

Walter Baseggio.
Walter Baseggio. - Mathieu Golinvaux

Élu sur la liste du bourgmestre tubizien Michel Januth en octobre2018, Walter Baseggio (42 ans) apprécie particulièrement sa reconversion politique depuis un peu plus de deux ans. L’Échevin des sports et de la jeunesse de la ville de Tubize n’en continue pas moins de suivre attentivement l’évolution du football belge et tout particulièrement de son Sporting d’Anderlecht. Avec lequel il remporta quatre titres de champion en dix ans tout en multipliant les soirées européennes. Des soirées européennes à côté desquelles le RSCA risque de passer pour la troisième saison d’affilée s’il ne signe pas trois exploits à l’Antwerp, contre Bruges et à Saint-Trond. Éternel optimiste, Baseggio veut y croire. Mais, depuis l’hôtel de ville de Tubize où il nous avait fixé rendez-vous pour un long entretien 25 ans après ses débuts en Mauve, il ne s’est pas montré rassuré pour autant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct