Coronavirus: les dégâts collatéraux du renoncement aux soins de santé

On constate que ce sont avant tout les visites chez les spécialistes qui ont été suspendues (54% des participants à l’enquête) au contraire des généralistes (22%).
On constate que ce sont avant tout les visites chez les spécialistes qui ont été suspendues (54% des participants à l’enquête) au contraire des généralistes (22%). - Belga

Le phénomène n’est pas neuf : le renoncement ou le report de soins est bien connu des experts en santé publique et des mutuelles. Bien connu parce qu’il cache le plus souvent des difficultés financières. Pourtant, le même phénomène est né sous les assauts de la présente crise covid. Avec une différence de taille : ce n’est pas l’argent mais l’offre ou la demande de soins qui a fait défaut.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct