Les nouveaux rivaux des partis écologistes

Le succès de Sigrid Kaag, la cheffe du parti Démocrates 66, lors des dernières élections générales organisées aux Pays-Bas est l’exemple même de ces partis qui séduisent de plus en plus les élites urbaines.
Le succès de Sigrid Kaag, la cheffe du parti Démocrates 66, lors des dernières élections générales organisées aux Pays-Bas est l’exemple même de ces partis qui séduisent de plus en plus les élites urbaines. - Photo News.

La photo la plus en vogue des dernières élections générales organisées aux Pays-Bas ne montre pas le nouveau Premier ministre, mais la candidate qui est arrivée en deuxième position. On y voit Sigrid Kaag, la cheffe du parti Démocrates 66, debout sur la table d’une salle de conférence, éclatant de joie à l’annonce de son excellent résultat, tandis que ses collaborateurs jubilent autour d’elle.

Dans le système très fragmenté des partis néerlandais, le parti de Sigrid Kaag a bien progressé. Avec 15 % des voix, il fait partie des deux partis qui ont largement dépassé les 10 %. Le grand perdant de ces élections, c’est le parti GroenLinks (La Gauche verte), les écologistes néerlandais. Avec une baisse de 3,9 points de pourcentage, ce sont eux qui ont subi la plus lourde défaite. Obtenant seulement 5,2 % des voix, ils ne se sont classés qu’en septième position.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct