Accueil extrascolaire: «On va beaucoup plus loin que la simple surveillance des enfants»

En cette semaine de suspension des cours, ce sont quelque 25enfants qui sont en «accueil temps libre» à l’école des Colibris.
En cette semaine de suspension des cours, ce sont quelque 25enfants qui sont en «accueil temps libre» à l’école des Colibris. - Pierre-Yves Thienpont.

Les enfants prennent leur goûter dans la cour de récréation de l’école communale Les Colibris de La Hulpe. Les plus grands continuent à jouer au ballon, tandis que les plus petits se mettent sagement à table. La situation n’a rien d’étrange en ce jeudi si ce n’est que cette semaine, avec les cours suspendus pour cause de propagation du covid, on se rend compte de la réelle nécessité de ce qu’on appelle communément la « garderie », mais que dans le jargon officiel, on appelle l’accueil temps libre (ATL). Le secteur est pourtant en crise et réclame une vraie réforme et des moyens financiers pour revaloriser une profession « essentielle ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct