Trains vers la côte: Gilkinet assume, coûte que coûte

Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) campe sur sa position.
Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) campe sur sa position. - HATIM KAGHAT.

Huit questions sur la SNCB en séance plénière à la Chambre ce jeudi après-midi, soit davantage que celles posées sur la légalité des mesures covid : c’est dire si le débat relatif à la capacité de la SNCB d’assumer sa mission de service public en période de pandémie… et de vacances reste vif. Avec cette question clé : que va-t-il se passer ce samedi, date d’entrée en vigueur de la fameuse mesure « fenêtres » ?

Pressé de questions, le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), campe sur sa position. À savoir : les trains rouleront, car il s’agit d’assumer la volonté du gouvernement de ne pas entraver la mobilité des Belges, mais sous des contraintes fortes vers la mer, car il s’agit de respecter la volonté du Comité de concertation d’enrayer coûte que coûte la propagation du virus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct