Agriculture: la colère gronde chez les producteurs de pommes de terre bio

Les producteurs wallons de pommes de terre bio croulent sous les stocks.
Les producteurs wallons de pommes de terre bio croulent sous les stocks. - Belga

Les années précédentes, on avait déjà des problèmes à ce niveau. Mais là, c’est une catastrophe ». Charles-Albert De Grady, représentant des producteurs bio du Collège des producteurs, s’inquiète de l’avenir du secteur sur le marché libre, qui permet de commercialiser librement les produits, sans contrat préalable : « Nous autres, on a déjà acheté nos plants pour l’année prochaine. Cela représente entre 1.200 et 2000 euros par hectare. Si la situation se répète, ça va faire de gros dégâts ».

En cause : les emballeurs de pommes de terre belges, intermédiaires entre la grande distribution et les producteurs. « Ils vendent des pommes de terre de France, des Pays-Bas, du Luxembourg ou d’Espagne… et dans quelques semaines, de nouvelles pommes de terre vont arriver d’Israël ou de Chypre. Ça va accroître la concurrence, on risque de devoir carrément jeter nos récoltes ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct