Dante censuré

Statue de Dante Alighieri à Florence.
Statue de Dante Alighieri à Florence. - AFP.

En Egypte ancienne, on supprimait au burin les noms des rois vaincus sur les stèles et les obélisques. En URSS, on effaçait les opposants politiques des photos. Aujourd’hui, on censure Dante, dont on fête cette année les 700 ans de la mort. A cette occasion, on réédite du Dante, évidemment. Aux Pays-Bas comme ailleurs. Et dans sa nouvelle édition de La Divine Comédie, l’éditeur Blossom Books a « omis » ce qui a trait à Mahomet, « pour éviter que le livre soit inutilement blessant », comme le rapporte le site Actualitté. Au chant 28 de sa descente aux enfers, Dante voit en effet Mahomet dans le Huitième Cercle, celui des Trompeurs : « Il était fendu depuis le menton jusqu’au fond des entrailles. Ses intestins retombaient sur ses jambes ; on voyait les battements de son cœur et ce ventricule où la nature prépare les sécrétions fétides. » Mahomet lui dit : « Vois comme je suis fendu !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct