Patrick Lefevere: «Actuellement, Alaphilippe est le moins fort des trois»

Patrick Lefevere: «Actuellement, Alaphilippe est le moins fort des trois»

Souvent copié, rarement égalé, Patrick Lefevere est un résistant. En dépit de la mondialisation du cyclisme, et donc d’une sévère concurrence à l’échelon des budgets, il survit avec des moyens financiers bien en-deçà des écuries de pointe comme Ineos, UAE ou Jumbo-Visma. Lefevere fait mieux que survivre : il domine l’opposition, parce que son message précis, son discours franc, ses positions sans nuance font mouche chez ses coureurs, tous ralliés à la cause du « Wolfpack bleu » dont ils défendent les coureurs. La concurrence, pourtant, est de plus en plus sévère, à l’image des favoris du Tour des Flandres qui ne sont pas « que » des Deceuninck-Quick Step. « On perçoit aussi, depuis fin juillet, un niveau de compétition rare, voire jamais atteint. C’est un élément agréable qui accentue évidemment les difficultés de chacun », estime le Flandrien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct