Nucléaire iranien: une percée pour ressusciter l’accord de 2015

L’accord sur le nucléaire de 2015, conclu à Vienne, bétonnait l’impossibilité pour Téhéran de se doter de la bombe atomique.
L’accord sur le nucléaire de 2015, conclu à Vienne, bétonnait l’impossibilité pour Téhéran de se doter de la bombe atomique. - Reuters

C’est une percée. Engrangée sous l’égide de la diplomatie européenne. Comme une lumière au bout du tunnel dans lequel a sombré l’accord sur le nucléaire iranien, depuis que l’ex-président américain Donald Trump a pulvérisé le dispositif il y a bientôt trois ans. L’accord de 2015 bétonnait l’impossibilité pour Téhéran de se doter de la bombe atomique.

L’Iran et les Etats-Unis ont accepté l’idée de rédiger une feuille de route pour ressusciter ensemble l’accord, a confié vendredi un haut responsable de l’UE à quelques journalistes, dont Le Soir. Jusqu’ici, Washington exigeait de Téhéran qu’il fasse le premier pas, avant de concrétiser la promesse de Joe Biden de réintégrer les Etats-Unis dans l’accord. L’Iran répliquait que c’était, au contraire, aux Etats-Unis de bouger en premier lieu, en levant leurs lourdes sanctions. C’était le blocage. Jusqu’à cette percée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct