La transition énergétique bouscule les réseaux électriques

De l’électricité à transporter, il y en a – ou, à tout le moins, il va y en avoir. Principalement en provenance de la mer du Nord, où le premier champ éolien belge, en face de Zeebruges, affiche une puissance de 2,4GW.
De l’électricité à transporter, il y en a – ou, à tout le moins, il va y en avoir. Principalement en provenance de la mer du Nord, où le premier champ éolien belge, en face de Zeebruges, affiche une puissance de 2,4GW. - Pierre-Yves Thienpont.

Elle porte bien son nom : la Boucle du Hainaut doit… boucler le réseau de transport électrique haute tension de notre pays. Une sorte de « chaînon manquant » capable, d’ici 2028, de transporter 6 GW – l’équivalent de la puissance de l’actuel parc nucléaire belge – de courant alternatif à 380.000 volts (380 kV) entre les postes d’Avelgem et Courcelles. Avec Ventilus, son pendant flamand entre Stevin et Izegem, cette boucle permettra de faire transiter davantage de courant de l’ouest vers le centre et l’est du pays.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct