Le «jet de bidon» au cœur de la polémique

Le «jet de bidon» au cœur de la polémique
Capture d’écran RTBF

C’est la sempiternelle question, celle de la lettre et de l’esprit de la lettre, de la tolérance qui peut découler dans l’application d’un règlement. Sur les routes du Ronde, de tolérance, il n’y en a pas eu pour Michael Schär. Alors que la course n’était pas encore entrée dans sa phase critique, le Suisse d’AG2R chassait pour revenir dans le peloton après un souci technique. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que voilà, à la sortie d’un virage, après avoir vidé son bidon, il l’a lancé à un groupe de spectateurs (qui cela étant, n’auraient pas dû être là puisque la course se déroulait à huis clos mais soit…). De quoi provoquer, directement, sa mise hors course par le jury des commissaires. La raison de cette décision ? L’application stricto sensu d’une règle entrée en application le premier avril, qui stipule que les bidons et autres déchets doivent être jetés dans les zones prévues à cet effet, dites « zones de collecte ». Et, sur le coup, pour l’équipier de Greg Van Avermaet, ce n’était pas le cas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct