«La femme hibou» zoome sur la santé mentale des jeunes

Juliette (Yannick Duret), qui nous emmène, pendant 50 minutes, dans l’intimité de sa chambre, et surtout dans les méandres d’un quotidien  qui a terriblement rapetissé pendant la crise sanitaire.
Juliette (Yannick Duret), qui nous emmène, pendant 50 minutes, dans l’intimité de sa chambre, et surtout dans les méandres d’un quotidien qui a terriblement rapetissé pendant la crise sanitaire. - DR

« Mon horizon, c’est une chambre de trois mètres sur quatre : c’est pas une vie ! », s’exclame Juliette. Dans un coin, un gros tas de fringues. Dans un autre, des chaussettes dépareillées et des cadavres de cannettes échoués. Sur le lit ? Une couette qui n’a pas été changée depuis des semaines. Quant à l’odeur ? Il n’y a pas de mot pour la décrire. Du moins, c’est ce que nos narines imaginent. Car la chambre de Juliette, on y accède par une fenêtre… Internet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct