Arlon : la zablière mise à nu suscite un nouveau débat

Il ne reste pratiquement aucun arbre sur la sablière de Schoppach, face au siège d’Idélux (à l’extrême droite).
Il ne reste pratiquement aucun arbre sur la sablière de Schoppach, face au siège d’Idélux (à l’extrême droite). - Thierry Coibion

Voici exactement trois semaines, la police mettait fin à l’occupation de l’ex-sablière de Schoppach, la « zablière » occupée depuis octobre 2019 par des zadistes qui voulaient défendre ce site en l’empêchant d’être transformé en une zone d’activités économiques. Une ZAD (zone à défendre) pilote sur le territoire belge. Depuis ce 15 mars et cette expulsion manu militari des neufs zadistes présents cette nuit-là, les travaux n’ont pas traîné pour transformer radicalement ce terrain de 30 hectares, ce qui n’a pas manqué de choquer de nombreux Arlonais qui n’ont pas compris pourquoi faire table rase systématique de toute la végétation forestière alors que l’étude d’incidence n’a pas encore été menée et qu’on est qu’au tout début du processus administratif. Avoir tout rasé change évidemment la donne !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct