Annick Castiaux (UNamur): «Dès la rentrée prochaine, il faudra tirer les leçons de la crise»

En septembre prochain, Annick Castiaux deviendra la première rectrice de l’UNamur.
En septembre prochain, Annick Castiaux deviendra la première rectrice de l’UNamur. - D. R.

En pleine pandémie, l’élection du futur recteur – ici rectrice – de l’Université de Namur se sera déroulée en toute discrétion. Débat à distance entre les concurrents face à un public invisible, peu ou pas d’échanges avec les étudiants, timide campagne en ligne… De quoi, sans doute, expliquer le taux important de vote blanc. Après un second tour, Annick Castiaux l’emporte tout de même avec 49,5 % des voix contre 44,5 % pour Alain de Crombrugghe, son seul et unique adversaire. Actuelle vice-rectrice à l’Enseignement, cette docteur en physique n’a pas peur d’endosser de lourdes responsabilités.

Se présenter comme candidate rectrice dans un tel contexte sanitaire, il fallait oser !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct