Annick Castiaux

Annick Castiaux a grandi dans la province du Hainaut. C’est seulement après une année préparatoire en sciences qu’elle rejoint l’Université de Namur. Elle entame alors un master en sciences physiques, qu’elle poursuit par une thèse de doctorat malgré les réticences « paternalistes » de l’un de ses professeurs. D’abord chercheuse en physique, au Laboratoire de Physique du Solide, elle rejoint le secteur privé comme consultante en gestion de l’information.

Cinq ans plus tard, elle décide de retourner à son premier amour : la recherche. « La problématique du genre est l’une des raisons qui m’a fait quitter le secteur privé », nous dit-elle sans rentrer dans les détails. Grâce à sa carrière atypique, elle est engagée comme chargée de cours pour développer le programme d’ingénieur de gestion à l’UNamur. Depuis, Annick Castiaux n’a fait que gravir les échelons : professeure, directrice de département, vice-doyenne en charge de l’enseignement et du numérique, et bientôt rectrice.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct