Anderlecht a enfin d’autres alternatives offensives

Photonews
Photonews

Longtemps, à Anderlecht, il a été question de « Nmecha-dépendance » offensive. Pendant toute une période, l’attaquant allemand a en effet cristallisé quasiment à lui tout seul les espoirs offensifs bruxellois même si, en réalité, il n’a pas souvent marqué de plein jeu. Avec le temps, ce constat de force mais aussi d’impuissance quelque part, a parfois viré à l’obsession tout en posant certains problèmes face à des équipes aux défenses regroupées, attentives aux déplacements d’un nº7 anderlechtois serré de près et obligé de décrocher très bas pour toucher un maximum le ballon. Bien sûr, c’est une facette du jeu dans lequel Nmecha excelle mais quand il œuvre de la sorte, dos au but, c’est toute l’équipe qui manque singulièrement de présence dans les 16 mètres adverses et Nmecha lui-même gaspille un surplus d’énergie qu’il ne retrouve pas forcément pour conclure ses actions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct