lesoirimmo

Main tendue à Erdogan sur fond de critique des violations des droits fondamentaux

TURKEY EU DIPLOMACY
epa.

Ursula von der Leyen et Charles Michel, les présidents de la Commission et du Conseil européen, ont fait part au président turc Erdogan de leurs « vives préoccupations » quant aux « derniers développements » observés en Turquie en matière de respect de l’Etat de droit et des droits fondamentaux, a indiqué mardi l’ex-Premier ministre belge, à l’issue d’un entretien trilatéral puis d’un déjeuner de travail avec leur homologue turc à Ankara. Les présidents des institutions européennes pointent les atteintes à la liberté d’expression, le ciblage de partis politiques et de médias, ainsi que le retrait décidé par la Turquie de la Convention d’Istanbul, un instrument contraignant de protection des droits des femmes. « Le respect de l’Etat de droit et des libertés fondamentales ne sont pas négociables. C’est une priorité absolue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct