Et soudain la mort nous ramène à cet ennemi commun: le virus

Et soudain la mort nous ramène à cet ennemi commun: le virus
AFP.

La nouvelle tombe en fin de journée, partagée par SMS. Dans un petit village wallon, un homme, papa de trois enfants, vient de mourir du covid à 51 ans, sans comorbidités. Emporté avec son père par ce satané virus.

Cette nouvelle-là met soudain tout à l’arrêt, elle atterre. Le virus, qui semblait abstrait quelques minutes auparavant, redevient palpable, plausible, réel. Et les informations répétées ces dernières semaines qui disaient les variants très contaminants et dangereux pour les plus jeunes, ces lits de patients aux soins intensifs occupés à nouveau en grand nombre – notamment par des quinquagénaires – ne relèvent plus de la théorie. Ce ne sont plus « seulement » des propos de scientifiques ou de responsables d’hôpitaux qu’on se disait avoir trop vus et entendus. C’est du vécu, de proximité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct