En limitant le vaccin AstraZeneca aux plus de 55 ans, la Belgique réduit les risques… et les retards

En limitant le vaccin AstraZeneca aux plus de 55 ans, la Belgique réduit les risques… et les retards
Reuters

Une saga. Le mot n’est décidément pas usurpé lorsqu’on évoque le vaccin anglo-suédois AstraZeneca et ses péripéties européennes. Ainsi, ce mercredi fut le théâtre d’un nouvel épisode qui a débuté à Amsterdam, au siège de l’Agence européenne du médicament (AEM), qui a livré ses premières véritables conclusions sur les cas de thromboses veineuses rares observées dans plusieurs pays européens à la suite de la vaccination. Pour la première fois, l’agence et ses experts ont établi un lien entre le vaccin à vecteur viral d’AstraZeneca et les thromboses veineuses cérébrales et abdominales survenues, pour la plupart, chez des femmes de moins de 60 ans. Ils estiment que cela pourrait être dû à une réaction immunitaire, telle celle qui se produit chez certains patients qui se voient administrer de l’héparine, et qui provoque à la fois des thromboses et des thrombocytopénies, à savoir une chute des plaquettes sanguines.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct