AstraZeneca: malgré l’appel à l’unité, l’UE en ordre dispersé

Le vaccin d’AstraZeneca administré dans le vaccinodrome aménagé à la gare Termini de Rome.
Le vaccin d’AstraZeneca administré dans le vaccinodrome aménagé à la gare Termini de Rome. - Photo News

Après plus de deux heures de réunion virtuelle, les ministres de la santé des pays de l’UE n’ont pas réussi à s’entendre sur une réaction commune à la confirmation d’un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les cas de thrombose, selon plusieurs sources. Vers 22 h 45, la présidence portugaise du Conseil de l’UE (cénacle des Etats) indiquait que les Etats avaient exprimé « différentes interprétations » sur les conclusions de l’Agence européenne du médicament (AEM).

Dans sa lettre d’invitation à cette vidéoconférence d’urgence envoyée dare-dare mardi tard dans la soirée, Lisbonne prévenait les ministres du fait que l’harmonisation au niveau européen serait « essentielle pour éviter la propagation de la désinformation ». « Il est essentiel de suivre une approche européenne coordonnée, une approche qui n’apporte pas de la confusion aux citoyens et qui ne nourrisse pas l’hésitation à se faire vacciner », a d’ailleurs tonné la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct