lesoirimmo

Gel: le monde agricole a eu chaud pour ses récoltes

Dans le pays de Herve, on s’attend à voir fleurir les arbres fruitiers comme chaque année.
Dans le pays de Herve, on s’attend à voir fleurir les arbres fruitiers comme chaque année. - D.R.

Les images venues de France ont beau être spectaculaires, mais chez nous le bilan global est plus rassurant. Le coup de froid qui a frappé le pays ces derniers jours n’a manifestement pas eu de conséquences graves sur les activités agricoles et horticoles. Contrairement aux gelées tardives de mai 2017 et celles moins médiatisées de l’an dernier, cette première épreuve n’aura laissé que peu de traces. « A part à Gembloux où la couverture nuageuse s’est déchirée pendant un moment, il a fait un peu moins froid qu’on le craignait dans les régions de production fruitière, Liège, Namur et le Brabant wallon », confirme Olivier Warnier, responsable du Centre fruitier wallon. Pas de crainte pour les pommiers et poiriers. Peu de dégâts pour les fruits à noyau, à l’exception peut-être des cerisiers précoces. Principal souci : « Que le froid persistant ne retarde la sortie des insectes pollinisateurs, indispensable à la formation des fruits ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct