Roland-Garros veut du public à tout prix

@News
@News

Une fois de plus, le coronavirus aura fait « bouger » Roland-Garros. La pandémie continue de jouer avec nos certitudes ou habitudes, et le tennis mondial n’échappe évidemment pas à cette maudite règle. On pensait en être quitte cette année, mais voilà un espoir qui rime avec dérisoire… Déjà en début d’année, l’Open d’Australie avait dû reculer de trois semaines à l’agenda pour permettre aux joueurs d’encaisser une lourde « quatorzaine ». Pour le deuxième Grand Chelem de la saison, le recul ne sera que d’une semaine, ce qui n’est pas lié à la quarantaine, ici, puisque par définition on sera en pleine tournée européenne. Non, cette petite semaine de rabiot qui peut paraître à certains comme un caprice des organisateurs français, est bien une mesure prise en vue de pouvoir accueillir un public le plus large possible à la Porte d’Auteuil.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct