lesoirimmo

Après un an sous cloche covid: le glissement perceptible vers la désobéissance

Le monde culturel veut réexister. Il le fait savoir par des actions spectaculaires mais pacifiques comme l’occupation de la Monnaie.
Le monde culturel veut réexister. Il le fait savoir par des actions spectaculaires mais pacifiques comme l’occupation de la Monnaie. - Hatim Kaghat.

Indépendamment des prises de position politico-médiatiques qui se multiplieront sans doute avant le comité ministériel restreint – Georges-Louis Bouchez tire le premier, comme il aime –, ce qui remet le feu sous le chaudron, l’on voit bien que la désobéissance monte. Qui charrie, dans un beau désordre, de la colère, du dépit, du déni, la quête d’un autre monde, le besoin d’en découdre, celui de survivre socialement, de joindre les deux bouts, de se rebeller, de marcher dans la nuit, de, de, de, complétez la liste. C’est un cocktail, comme on dit. Quoi qu’il en soit, tout cela se solde, en plus des prises de position politiques, par la multiplication d’actes de désobéissance en général, ou/et de menaces d’en arriver là, ou/et de tentatives de s’organiser en modes alternatifs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct