lesoirimmo

Reportage: avec les soignants, épuisés par le covid

«J’entends le bruit des pousse-seringues électriques la nuit… Quand tu t’endors avec ça dans la tête, c’est chaud», confie Salomé.
«J’entends le bruit des pousse-seringues électriques la nuit… Quand tu t’endors avec ça dans la tête, c’est chaud», confie Salomé. - Hatim Kaghat.

reportage

C’est la première fois depuis le début de la pandémie que je viens au travail avec les pieds de plomb. Je n’ai plus envie de revivre ça et je ne pensais pas que ça arriverait. Mon seuil de tolérance a changé… », confesse Anne, une infirmière de 58 ans qui dit pourtant adorer son métier et ne ferait pour rien au monde un autre choix professionnel. L’usure et le stress des soignants, qui vivent pour la troisième fois en un an un même afflux de patients aux mêmes soins intensifs, les poursuivent jusque dans leur sommeil : « J’entends le bruit des pousse-seringues électriques la nuit… Quand tu t’endors avec ça dans la tête, c’est chaud », confie pour sa part Salomé, également supermotivée à faire ce métier qui l’a fait rêver pendant sept ans et qu’elle pratique depuis deux ans à peine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct