lesoirimmo

Le KunstenFestivaldesArts esquive la crise

La Brésilienne Alice Ripoll entraîne ses danseurs à évoquer ces mères ou grands-mères qui ont travaillé comme femmes de ménage sans que cela n’empêche la caste blanche dominante de les considérer comme sales.
La Brésilienne Alice Ripoll entraîne ses danseurs à évoquer ces mères ou grands-mères qui ont travaillé comme femmes de ménage sans que cela n’empêche la caste blanche dominante de les considérer comme sales. - Renato Mangolin.

Comme une impression de corrida. Dans la peau du taureau ? Un virus qui charge avec une résistance colossale. Dans le rôle du torero ? L’artiste, qui esquive les offensives sans relâche depuis un an. Sauf qu’au lieu d’agiter sa muleta de tissu rouge pour leurrer la bête, la culture jongle avec des dispositifs d’une autre étoffe. Prenez le KunstenFestivaldesArts, ce grand rendez-vous international des arts de la scène. Face à l’incertitude qui pèse encore sur la reprise des spectacles en mai, l’équipe déploie d’impressionnantes contorsions. Dans l’arène de la crise sanitaire, ses pirouettes devraient maintenir l’expérience artistique en vie, en attendant l’estocade finale.

Plein pot sur le plein air

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct