Pierre Mols: «On se prépare à un attentat multiple depuis le 13 novembre à Paris»

© Hatim Kaghat / Le Soir
© Hatim Kaghat / Le Soir

L ’hôpital St-Pierre a été en première ligne dès les premières minutes des attentats. Nous ne nous sommes pas posé la question de savoir s’il fallait se mettre en alerte après l’annonce des explosions à Zaventem, nous nous sommes mis en plan d’urgence immédiatement, car nous savions qu’il y aurait une autre explosion. Parce que depuis le 13 novembre, on devine que c’est ce qui va se passer un jour ou l’autre. Ce n’est pas “si” cela va se passer, mais “quand” cela va se passer. A 8h40, j’apprends Zaventem, à 8h42, on est en système d’alerte. Cela implique des réorganisations des urgences, on crée des urgences “normales” dans le service de pédiatrie pour donner aux urgences le maximum de place pour les attentats, on annule tout ce qui est programmé mais non urgent. Le tout va très vite. A tel point que quand la bombe explose dans le métro, nous sommes déjà prêts à recevoir les victimes. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct