lesoirimmo

«All the pretty little horses»: regards décalés sur la crise

«Tu ne cherches pas un tueur et c’est peut-être plus flippant parce qu’en fait tu te cherches toi-même», explique le réalisateur.
«Tu ne cherches pas un tueur et c’est peut-être plus flippant parce qu’en fait tu te cherches toi-même», explique le réalisateur. - D.R.

entretien

Deuxième long-métrage de Michalis Konstantatos, All the Pretty Little Horses s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle vague du cinéma grec, popularisée par des réalisateurs comme Yórgos Lánthimos (The Lobster, Canine, The Favourite). Un cinéma radical, qui surfe sur la crise avec un regard décalé, souvent grinçant.

Le point de départ de « All the Pretty Little Horses » est symbolique : un couple de classe aisée qui se retrouve subitement sans moyens et qui doit y faire face. Est-ce que le contexte grec a inspiré cette histoire ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct