lesoirimmo

Coronavirus: dans les clubs, l’interminable lendemain de veille

Coronavirus: dans les clubs, l’interminable lendemain de veille
Pierre-Yves Thienpont.

On y était le 30 septembre dernier. Au Doktor Jack, ex-La Doudingue, boîte qui a rythmé les samedis soirs de plusieurs générations dans le Brabant wallon : 190 jours plus tard, rien n’a bougé. Ce qu’il reste de l’équipe sur place s’est assuré que les baffles ne prennent pas la poussière : un « sound system », ça s’entretient. « En fait, une des personnes en charge du nettoyage travaille encore à mi-temps, c’est tout. » De la petite centaine de collaborateurs, fixes ou ponctuels, seul le noyau dur est encore en activité. Marc Susini gère ce qu’il reste de son business à l’arrêt depuis plus d’un an – sa boîte de nuit mais aussi un bowling, l’Acte 3, et de l’horeca – en famille, avec sa fille Mathilda.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct