Quand David Bowie faisait son cinéma

Ryuichi Sakamoto et David Bowie, dans «
Furyo
» de Nagisa Oshima, était présenté à Cannes, en compétition officielle en 1983. © RCP.
Ryuichi Sakamoto et David Bowie, dans « Furyo » de Nagisa Oshima, était présenté à Cannes, en compétition officielle en 1983. © RCP. -

Histoire de palier au vide immense suite au décès de l’artiste anglais qui nous laisse, malgré un étourdissant dernier album Blackstar en guise de testament, la Cinematek propose un cycle consacré au producteur d’Iggy Pop via le prisme du cinéma et ce du 23 avril au 30 mai. C’est peu d’écrire que l’exercice est périlleux tant sa carrière de comédien, à quelques exceptions près (Furyo ou L’homme qui venait d’ailleurs, tous deux montrés dans les prochains jours) n’a pas égalé sa carrière musicale où il n’a eu cesse de se réinventer au cours de quatre décennies.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Musiques