Osama Krayem, du centre de loisirs suédois au front syrien

Début 2015, Osama Krayem postait sur Facebook ce cliché qui aurait été prise à Deir ez-Zor, en Syrie.
Début 2015, Osama Krayem postait sur Facebook ce cliché qui aurait été prise à Deir ez-Zor, en Syrie. - D.R.

Déjà inculpé pour son implication dans les attentats de Bruxelles, Osama Krayem, alias Naïm El Hamed, alias Omar Abdelkader, a été placé mardi sous mandat d’arrêt pour sa participation aux attentats de Paris : ses empreintes digitales auraient été retrouvées dans plusieurs planques qui servirent à la préparation de ces attaques. « Notamment celle de Schaerbeek, rue Henri Bergé », précise le parquet fédéral dans un communiqué publié ce mercredi. La chambre du conseil, devant laquelle Osama Krayem a comparu ce mercredi, a confirmé sa détention préventive pour une durée d’un mois.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct