lesoirimmo

Thomas Johansson: «Si je regarde Federer jouer, j’écoute du classique. Si c’est Nadal, je mets AC/DC…»

Thomas Johansson pose devant la gare Calatrava à Liège, sans masque juste pour la photo: il ne plaisante pas avec le Covid. @Laura Hollange
Thomas Johansson pose devant la gare Calatrava à Liège, sans masque juste pour la photo: il ne plaisante pas avec le Covid. @Laura Hollange

En ce moment où le mois d’avril découvre son premier fil, on avait pris l’habitude de discuter avec Thomas Johansson sous l’Azur de Monte-Carlo, à l’ombre du célèbre casino où les fortunes de Monaco font rutiler leur puissant cabriolet. C’était avant… Une période où il était aussi le coach de David Goffin. Cette semaine, nous avons rencontré l’ex-nº7 mondial, et vainqueur de l’Open d’Australie 2002, juste à côté de la magnifique gare Calatrava à Liège. Avec son masque, conditions sanitaires obligent, et surtout sa toute nouvelle casquette de manager général de l’APT padel Tour. Autre décor, autres circonstances, mais le Suédois de 46 ans reste le même : intéressant, cash et défenseur d’une honnêteté qui, dit-il, ne l’a pas toujours servi…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct