lesoirimmo

La violence des gangs proches du pouvoir dévaste Haïti

Les Haïtiens sont vent debout contre les tendances dictatoriales du président Moïse.
Les Haïtiens sont vent debout contre les tendances dictatoriales du président Moïse. - Reuters.

Décodage

L’enlèvement le 11 avril de sept religieux -cinq Haïtiens et deux Français- par un gang armé, les « 400 Mawozo », qui réclame 1 million de dollars de rançon, a remis Haïti sous les feux de l’actualité.

Ce kidnapping est « révélateur : un cap a été franchi », analyse Frédéric Thomas, docteur en sciences politiques et spécialiste de Haïti au Cetri. « Précédemment, peu de religieux étaient victimes de rapt, et encore moins d’étrangers. » Il confirme que la violence se généralise et se radicalise. « Ce qui est étrange, c’est que ces gangs sont liés à des hommes de pouvoir qui n’aiment pas la pression médiatique que cause forcément l’enlèvement d’étrangers ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct