lesoirimmo

Des experts lancent un appel au monde politique: «La priorité: prendre soin des ados à l’école!»

Les signataires de la lettre ouverte demandent à ce que les écoles soient des lieux d’écoute et d’ouverture.
Les signataires de la lettre ouverte demandent à ce que les écoles soient des lieux d’écoute et d’ouverture. - afp

A partir du moment où on considère dans cette épidémie que l’école est le centre névralgique de ce qu’on peut encore faire pour les jeunes, elle doit aller au-delà de sa fonction principale qui consiste à être un lieu d’apprentissage ». Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’Enfant pèse ses mots. Dans une lettre ouverte cosignée avec une douzaine de personnalités proches du monde de l’enfance, il revient – pour bien enfoncer le clou – sur l’organisation de la fin d’année. Une fin d’année qu’il préconise, à l’instar de la ministre de l’Education dans une circulaire adressée aux écoles mercredi soir, tout en bienveillance. « En effet, on a fermé ou réduit les activités des AMO (aide en milieu ouvert), des maisons de jeunes, des stages, des mouvements de jeunesse… pour privilégier l’école. La responsabilité des enseignants est énorme », confie-t-il au Soir. « Les pédopsychiatres témoignent tous de la gravité des cas qui leur sont confiés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct