lesoirimmo

Notre correspondante raconte ses échanges avec «le Serpent», le tueur de la série Netflix

Charles Sobhraj, le 31 mai 2011, quittant le tribunal de Katmandou sous bonne garde, à l’issue d’une audience.
Charles Sobhraj, le 31 mai 2011, quittant le tribunal de Katmandou sous bonne garde, à l’issue d’une audience. - Reuters

Récit

Posé sur la table d’un café du sud de Delhi, mon téléphone portable vibre. Je suis plongée dans une conversation avec des amis et je ne remarque pas l’indicatif népalais du numéro qui s’affiche sur l’écran. Je finis par prendre les appels insistants. La ligne est brouillée et je ne reconnais pas la voix. En anglais, je demande à mon interlocuteur de s’identifier. Après avoir vainement tenté de me faire comprendre son nom, l’homme rit et me lance, en français, une phrase que je finis par saisir : « C’est le gars au fond du trou ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct