lesoirimmo

«Jusqu’à 11.000 appels par jour!»: immersion dans le call-center vaccination à Bruxelles

Suliman, 26 ans, steward chez Brussels Airlines et au chômage technique depuis le début de la pandémie, est ravi d’avoir trouvé un job temporaire où il se sent utile. © Hatim Kaghat.
Suliman, 26 ans, steward chez Brussels Airlines et au chômage technique depuis le début de la pandémie, est ravi d’avoir trouvé un job temporaire où il se sent utile. © Hatim Kaghat.

Le télétravail est toujours obligatoire mais toutes les grandes tours bruxelloises ne sont pas vides. Au 11e étage de celle affichant le logo d’Engie, il y a même pas mal d’agitation. Une bonne centaine de téléphonistes masqués sont répartis dans un large open space et quelques bureaux avec une vue imprenable sur la gare du Nord. On n’entend pas de sonnerie mais les coups de fil s’enchaînent. « Le 17 mai en matinée ? Non, pas possible. Par contre, j’ai une place le 18 à 11h33. Cela vous irait ? Oui… c’est de l’AstraZeneca. OK ? Alors vous allez recevoir deux confirmations par e-mail mais je vous dicte quand même le code : B17X… » Voilà la conversation type qui rythme la journée des employés du call-center spécial vaccination de la Région bruxelloise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct