lesoirimmo

Mesures anti-covid: comment Liège est devenue le bastion des insurgés de l’horeca

Le noyau dur du collectif Wallonie Horeca est bien déterminé à accueillir ses clients dès le 1er mai, malgré les mesures sanitaires décidées par le Comité de concernation.
Le noyau dur du collectif Wallonie Horeca est bien déterminé à accueillir ses clients dès le 1er mai, malgré les mesures sanitaires décidées par le Comité de concernation. - Michel Tonneau

Si des dizaines, voire des centaines de restaurateurs et de cafetiers comptent désobéir aux mesures anti-covid décidée par le Comité de concertation en rouvrant leur établissement dès le samedi 1er mai, c’est en grande partie à cause de – ou grâce à – cette joyeuse bande, réunie ce jeudi après-midi dans l’arrière-salle d’un bistrot aux abords du Carré, au cœur de Liège la festive. Voici Valérie Migliore, pasionaria de l’horeca qui tient l’Internazionale avec son mari, Chris Vermiglio, diplômé (et doué) en communication visuelle. A côté d’eux, se tient Jonathan Servais le fonceur un brin anar et le tonitruant Alexis Vafidis. Toutes et tous exploitants d’un bar ou d’un resto dans la Cité ardente, quelques-uns de ces amis – sept en tout – ont partagé leur désarroi sur les réseaux sociaux lors du premier confinement avant de se réunir la veille d’un week-end d’avril 2020 pour former le noyau dur de ce qui allait devenir, au fil des verres, du désespoir, de la colère et de l’envie d’agir, le Collectif Wallonie Horeca.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct