lesoirimmo

Le marché fermé, mais juteux, des déchets hospitaliers

Si on en croit un rapport de l’OMS, l’incinération ne serait ni la plus judicieuse d’un point de vue environnemental, ni sur le plan financier, avec des coûts d’investissement et d’exploitation plus élevés.
Si on en croit un rapport de l’OMS, l’incinération ne serait ni la plus judicieuse d’un point de vue environnemental, ni sur le plan financier, avec des coûts d’investissement et d’exploitation plus élevés. - Sergio Perez/Reuters

Sur les routes de Belœil, petite commune wallonne entre Mons et Tournai, le ballet de camions est incessant. Chaque jour, ils sont environ 200 à fendre le bitume de cette commune hennuyère, au milieu des champs de pommes de terre et des éoliennes. Leur destination : l’incinérateur de Thumaide, géré par l’intercommunale Ipalle qui représente 30 communes et plus de 400.000 habitants de Wallonie picarde et du Sud-Hainaut.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct