lesoirimmo

Horeca: la crise du covid décime les effectifs en salle et en cuisine

Patricia Boreux, propriétaire de l’Auberge de Rochehaut, a perdu «un très bon» serveur, en la personne de Julien Rix parti travailler dans un centre pour personnes handicapées.
Patricia Boreux, propriétaire de l’Auberge de Rochehaut, a perdu «un très bon» serveur, en la personne de Julien Rix parti travailler dans un centre pour personnes handicapées. - Roger Milutin

Restaurants, bars, boîtes de nuit, événementiel, culture, tourisme… Cela fait un an que ces secteurs lourdement touchés par les mesures anti-covid tournent en dents de scie, au ralenti, voire plus du tout. Pour leurs milliers de salariés, cela représente autant de mois de chômage corona, mais aussi d’incertitude pour l’avenir. Oui, l’horeca pourra – sauf très mauvaise surprise – rouvrir en terrasses dès le 8 mai prochain. Mais dans quelles conditions exactement et, surtout, avec combien de clients au rendez-vous dans un pays réputé pour sa météo capricieuse ? Quant aux activités de restauration en intérieur, elles devront attendre des autorités un feu vert conditionné à l’évolution de la situation sanitaire. Ce sera en juin… si la pandémie et le Codeco le veulent bien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct