lesoirimmo

Thomas Pidcock, 2e de l’Amstel, est déjà mûr pour Huy

Thomas Pidcock, 2e de l’Amstel, est déjà mûr pour Huy
Belga

Son anglais à l’accent bien saillant et gentiment mâché du Yorkshire, Thomas Pidcock le débite avec la même célérité qu’il impose à ses sprints. C’est que, globalement, le garçon, natif de Leeds il y a à peine vingt-et-un ans, n’a pas pour habitude de traîner en route où dans les labourés qu’il apprécie tant, lui, le champion du monde espoirs de cyclo-cross, aussi irisé en VTT avec et sans assistance électrique dans la même catégorie d’âge. D’ailleurs, de phénomène en devenir, de vainqueur de Roubaix et du Giro chez les jeunes, d’attraction des prochaines saisons, Tom comme il est surnommé, s’est déjà imposé comme un taulier, un cador, accessoirement le leader d’une formation Ineos qui déborde pourtant de richesses. Tout ça alors qu’il n’est devenu pro sur la route que le premier février dernier, rejoignant l’armada britannique. Deux mois, donc, auront suffi à imposer ce gabarit d’apparence bien chétive (58 kilos pour même pas 1m70), mais plus explosif qu’une caisse de nitroglycérine secouée dans tous les sens.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct