lesoirimmo

La FGTB wallonne surveille de près le gouvernement Di Rupo

Jean-François Tamellini, le patron de la FGTB wallonne.
Jean-François Tamellini, le patron de la FGTB wallonne. - belga.

La Wallonie prépare l’après-covid et compte s’appuyer sur le plan de relance européen et sur « Get Up Wallonia ! » pour rebondir après la crise. Qu’en pense Jean-François Tamellini, le patron de la FGTB régionale ? « Nous sommes à un moment charnière : soit on assiste à un rééquilibrage en faveur du social et de l’environnemental et on pourra compter sur nous pour co-construire des solutions ; soit on se dirige à nouveau vers une politique plus libérale et il y aura des risques de tension sociale parce qu’il s’agira d’une perte de temps. »

Le syndicat socialiste estime que les entreprises ont été largement soutenues depuis un an : « Il fallait absolument aider les indépendants. Mais dans d’autres secteurs, on n’a pas échappé aux effets d’aubaine et certains ont été aidés alors qu’ils n’en avaient pas besoin. Il y a eu du “deux poids, deux mesures” au détriment des salariés. Il faut retrouver une voie médiane. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct