lesoirimmo

«Méduse.s», pour interroger les rapports entre corps, femmes et pouvoir

On ne peut pas dire que les femmes soient gâtées par les mythes antiques tels qu’ils nous sont parvenus. Pandore (créée pour piéger l’homme), les furies (aussi repoussantes qu’harcelantes), Médée (qui trahit sa famille pour plaire à un homme), Circé (qui transforme les hommes en bêtes), les sirènes, les moires : la liste est longue comme les cheveux filasses des Grées, ces divinités nées avec des rides et une tignasse déjà grise. Sans oublier bien sûr, Méduse. De cette Gorgone, on connaît surtout son aspect monstrueux, ses cheveux en formes de serpent, sa laideur et son regard capable de pétrifier tous ceux qui la croisent, sauf Persée qui, en la décapitant, sera érigé en héros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct